Maladie de l’olivier : les principaux problèmes

L’olivier est un arbre fruitier qui produits des olives. Depuis l’Antiquité, il fait partie des cultures phares des populations dans le bassin de la méditerranée. Plus qu’un arbre, l’olivier est le symbole de la paix. Ses rameaux sur le drapeau de l’ONU en témoignent. Mais cet arbre souffre quelques fois de plusieurs maux. Plus de détails ici.

La verticilliose

C’est une maladie qui fait beaucoup de ravage dans les oliveraies. Elle affecte beaucoup plus les jeunes oliviers âgés de 8 à 12 ans. Due à l’obstruction des vaisseaux conducteurs, elle se manifeste par le phénomène de branches principales et secondaires qui fanent. Certaines en meurent. Et cela affecte l’arbre fruitier.

A voir aussi : Ou acheter des cartons pour un déménagement ?

Pour lutter contre cette maladie, il faut se montrer méticuleux. Sachez toutefois que les produits chimiques ne semblent pas être la solution. Ce qui est préconisé pour ce mal, c’est la prévention. Pour cela, vous devez tout d’abord vous procurer des plans sains. De plus, il faut arroser avec délicatesse et modération.

S’il vous arrive de trouver une des plantes infectées, arrachez là du sol avec ses racines. Et laissez le trou de la terre ouvert pendant environ une année.

A voir aussi : Tout savoir sur la créatine creapure

L’arbre ne fleurit pas

Normalement, un olivier doit produire des fleurs en grappes au cours de la période qui va de mai à juin. Cependant il peut également arriver qu’il n’en produise pas. Avant d’envisager une action rassurez-vous que votre plante a atteint l’âge idéal. Effectivement l’olivier fleurit lorsqu’il a environ 10 ans.

Dans un autre sens, cela peut être dû à la qualité du sol. Si celui-ci est très pauvre, utilisez du s pour le garnir en matières nécessaires à la croissance de l’olivier. Et dans la mesure où il produit des fleurs et pas de fruits, il peut s’agir d’une difficulté de pollinisation.

En effet si certaines variétés d’oliviers sont auto-fertiles, d’autres se servent du pollen des fleurs d’une autre variété d’oliviers transportés par le vent. Evaluez donc tous les paramètres avant la moindre action.

Cochenille noire, le parasite de l’olivier

Contrairement aux cas sus évoqués, la cochenille n’est pas une maladie. Il s’agit d’un insecte qui se délecte de la sève de l’olivier. Dotée d’une carapace bombée et sombre, cette bestiole s’agrippe aux rameaux grisâtres de l’olivier et ne s’en décolle plus. Elle ne bouge que si on la déloge.

Si vous ne prêtez pas attention, vous ne la verrez pas. Le seul moyen de savoir qu’elle est là c’est la présence des fourmis. Celles-ci consomment abondamment le miellat sucré produit par les cochenilles.

Toutefois, sachez qu’il existe également la cochenille blanche ou farineuse. Elle s’agrippe aux feuilles d’oliviers et forme des amas blancs semblables à du coton.

Pour débarrasser votre plante de ces parasites, vous devez éviter que les larves de cet insecte se rapprochent de l’arbre. Creusez légèrement les alentours du sol plusieurs fois en automne, ils ne pourront pas atteindre la maturité. Si vous constatez la présence de ces insectes sur les feuilles, pulvérisez un insecticide bio constitué de l’huile de Colza.

Œil de paon

C’est une maladie qui affecte particulièrement les plantes cultivées en pot ou en bac. En effet, ce sont les plantes les plus vulnérables. Cette maladie est causée par un champignon microscopique qui sévit à l’automne ou au printemps.

Ainsi, la maladie se caractérise par de petites taches rondes et brunes, bordées d’un halo jaune qui apparaissent sur les feuilles. Celles-ci jaunissent alors et finissent par tomber.

Pour lutter contre cette maladie, vous devez pulvériser la dose 10g/l de bouillie bordelaise au début du printemps et à la fin de l’été. Vous pouvez trouver la version non colorée si vous souhaitez administrer un traitement discret.

Bout des feuilles qui sèche

Le phénomène se caractérise par le jaunissement des feuilles. En effet, le limbe commence à brunir au niveau de l’extrémité et progresse vers la base de la feuille. Si elle n’affecte pas la totalité de la feuille, elle concerne 1/3 de ladite feuille. Cette coloration traduit une absence de potassium.

Pour éviter cela, vous devez simplement enrichir la terre en lui procurant un engrais ayant du potassium. Sachez toutefois que l’engrais organique est mieux adapté pour répondre à cette situation. Mettez le produit au pied de l’arbre et vous verrez les résultats.

ARTICLES LIÉS